Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peterborough a bien changé. Je me souviens d’une ville calme dans les années 70, lovée autour de sa splendide cathédrale et de ses touristes venus de Londres et Cambridge. Entre cream teas et pubs, la vie était douce. Il faut dire que l’environnement des Fens, ces terres agricoles conquises sur la mer, n’incitait pas à la violence.

Mais le monde change, pas toujours pour le meilleur, et Peterborough, dans une Angleterre confrontée à la montée des populismes et au Brexit, connait des tensions de plus en plus vives entre communautés. Dès le début de Haine pour haine (Tell no tales, 2016), l’inspecteur Dushan Zigic et le sergent Melinda Ferreira, l’un et l’autre enfants de l’immigration, doivent mener deux enquêtes de front, peut-être liées : une voiture a  délibérément foncé sur des immigrés d’Europe de l’Est à un arrêt d’autobus, en tuant deux, et deux nouveaux venus d’origine africaine et iranienne ont été massacrés à coup de pieds par des néonazis. Et la liste s’allonge.

Deux affaires peu opportunes en cette période pré-électorale. D’une part l’English Patriot Party voudrait bien montrer une image présentable et son député Richard Shotton ne souhaite donc pas qu’un amalgame puisse être établi entre ces crimes et son parti. Quant à la police locale et à l’unité chargée des « crimes de haine » (c'est-à-dire motivés par l’intolérance fondée sur la race, la religion, l’orientation sexuelle, etc.), elle enquête avec les moyens dont elle dispose et son chef voudrait éviter de voir son efficacité mise en doute par la presse.

Du strict point de vue du polar, Haine pour haine est un excellent roman de procédure mêlant enquête de proximité, interrogatoires et police scientifique, avec juste ce qu’il faut d’action (une interpellation qui tourne au début d’émeute, des arrestations musclées…) pour assurer la crédibilité sans tomber dans la facilité. Le thème est d’actualité : comme de nombreuses villes d’Angleterre et du Royaume-Uni, Peterborough est confrontée à des changements drastiques : emplois en baisse et paupérisation d’une partie de la population, désertification du centre-ville, émergence de quartiers ou de zones de non-droit, arrivée massive d’immigrés avec la montée des partis populistes et de leurs alliés objectifs de l’extrême-droite pour conséquence, tensions inter-communautaires.

Il faut donc un grand sens de la diplomatie et une certaine nonchalance - qui lui est parfois reprochée - à l’inspecteur Zigic pour louvoyer entre sa hiérarchie et les responsables politiques locaux tout en faisant face aux différentes communautés et à leurs réflexes de défense. Pas facile quand il faut en même temps modérer les ardeurs et les coups de colère de l’impétueuse Melinda Ferreira. Cela fait de Haine pour haine un excellent roman plaçant la réalité sociale et politique britannique d’aujourd’hui au sein d’une intrigue complexe et tendue que les fausses pistes rendent plus prenante encore. Roman du rejet, il montre surtout que la haine de l’étranger n’est pas l’apanage des citoyens de souche (les « bons » Anglais contre les autres) mais que certains immigrés fraîchement arrivés peuvent aussi devenir les prédateurs d’autres étrangers. Bref, personne n’en sort grandi.

Après Les chemins de la haine en 2014 Eva Dolan, propose avec Haine pour haine un deuxième roman mettant en scène le duo Zigic/Ferreira (deux autres, non encore traduits en français, ont été publiés en Angleterre) et s’affirme déjà comme un auteur majeur de la nouvelle génération, dans la tradition d’un Ian Rankin.

Poulter était un lâche, un hooligan qui avait échoué dans la mouvance néonazie quand la fédération de foot et la police avait commencé à sévir contre lui et ses congénères. Des types qui avaient besoin de leur dose de violence hebdomadaire et de ce sentiment d’appartenance qu’ils ne ressentaient jamais aussi fort que quand ils étaient ensemble, côte à côte, buvant et gueulant comme des chiens.

Eva Dolan – Haine pour haine © Liana Levi 2019

Tag(s) : #Policiers, #Peterborough

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :