Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alors que le professeur Oliver Maximilian Alexander Browne-Smith a disparu, le tronc d'un homme est retrouvé dans le canal d’Oxford, peut-être celui du brillant universitaire, officier pendant la seconde guerre mondiale dans un régiment de chars ayant participé à la bataille d'El-Alamein. Casse-tête en trois temps (The riddle of the third mile, 1983)sur fond de haine et de désir de vengeance, ne quitte pas l’Université d'Oxford avec ses rivalités académiques et ses querelles intestines. Mais celles-ci peuvent-elles conduire au meurtre ? Entre passé et présent, l'énigme est alambiquée et le lecteur s’y perd parfois, comme dans les sables d’El-Alamein. Morse aussi apparemment, bien que l’environnement oxonien n’ait aucun secret pour lui, qui a été jadis un des brillants étudiants du professeur disparu. La résolution du double mystère – qui est l’homme démembré ? Qu'est devenu Browne-Smith ? – le mènera de fausses pistes en rebondissements jusqu'au dénouement final. 

On me paie pour que je me pose cinq questions quand on découvre un noyé, et dans ce cas précis, pas besoin d’un génie comme moi pour répondre à la plupart d’entre elles. Première question : est-ce que l’individu était vivant au moment de l’immersion ? Réponse : vraisemblablement, non. Deuxième question : est-ce que la mort est due à l’immersion ? Réponse : tout aussi vraisemblablement, non. Troisième question : est-ce que la mort est survenue rapidement ? Réponse : la question ne se pose pas, puisqu’elle a eu lieu ailleurs. Quatrième question : est-ce que d’autres facteurs ont contribué à la mort ? Réponse : vraisemblablement, oui ; le pauvre type devait être cliniquement mort quand on l’a découpé et balancé dans le canal. Cinquième question : où le corps a-t-il été immergé ? Réponse : qui sait ! Probablement là où on l’a découvert, comme dans la plupart des cas.

Colin Dexter – Casse-tête en trois temps © 10-18 Grands détectives

L’un des intérêts de Casse-tête en trois temps - que sa complexité finit par rendre abscons - est d'apporter des révélations (la plus grande partie du chapitre 7) sur la jeunesse universitaire de Morse, de son admission à Oxford à la fin prématurée de ses études, ainsi que sur sa vie sentimentale d’alors, déjà compliquée. Mais Morse reste ce qu’il est, solitaire, complexe, mélancolique, vaniteux mais brillant dans ses analyses, souvent grâce à l’aide du sergent Lewis.  

Pendant les quelques minutes d'absence de Lewis, Morse fut profondément conscient de la vérité selon laquelle plus le cercle de la connaissance était large, plus la circonférence de l'ignorance augmentait.

Colin Dexter – Casse-tête en trois temps © 10-18 Grands détectives

Colin Dexter, auteur omniscient, a découpé son roman en trois parties (le titre anglais, , fait référence à Matthieu 5,41 : « Si quelqu’un te force à faire mille pas, fais en deux mille avec lui ») et agrémenté chaque chapitre d'une date et d’un sous-titre le résumant et le commentant (procédé souvent utilisé par Charles Dickens entre autres). Difficilement compréhensible pour certains à sa sortie au Royaume-Uni (1983), brillant roman d’énigme pour d’autres, Casse-tête en trois temps demande une lecture ou une relecture attentive.

Tag(s) : #Policiers, #Oxford, #Les enquêtes de Morse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :