Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une jeune lycéenne disparaît et, presque trois ans plus tard, deux événements laissent entrevoir une nouvelle piste : Valérie a donné de ses nouvelles à ses parents et l'inspecteur chargé du dossier a trouvé la mort dans un accident de la circulation alors qu'il rentrait de Londres après avoir certainement découvert quelque chose de capital. La jeune fille est-elle vivante? Morse en est tout à fait certain alors que Lewis est persuadé qu'elle fait la vie à Londres... Les deux policiers vont reprendre l'enquête entre Oxford, Londres et le Pays de Galles, du lycée que fréquentait Valérie à un club de striptease de Soho. Bientôt un des protagonistes de l'affaire est retrouvé assassiné…

Cela débute comme une belle enquête à l'ancienne pour Morse et Lewis, le sergent faisant parfois preuve de plus de jugement et d'intuition que son chef. Au fil des pages, le lecteur est en effet perplexe devant la manière dont Morse mène l'enquête : il bouge beaucoup, croit découvrir la vérité, se trompe, échafaude de nouvelles hypothèses, se trompe à nouveau. Rarement un policier aura été si souvent loin de la vérité, au point que le lecteur se sent presque plus malin que lui.

Mais Portée disparue (Last seen wearing) est une histoire complexe mêlant fausses pistes, fausses identités et faux témoignages. Qui choisir parmi les trois ou quatre coupables possibles ? Valérie est-elle morte ? Si non, sous quelle identité se cache-t-elle ? Une lecture attentive s’impose donc. Si la difficulté (finalement vaincue) à résoudre les énigmes est le propre du roman policier, n’y aurait-il pas dans Portée disparue une quasi-impossibilité de résultat ?

Ce n’est simplement pas mon genre de dossier. Je sais que ce n’est pas très gentil de dire ça, mais je m’en tire mieux quand on a un cadavre, une personne décédée de mort non naturelle. C’est tout ce que je demande. Et nous n’avons pas de cadavre.

Colin Dexter - Portée disparue © 10-18 Grands détectives

Pour ce deuxième volet des aventures de l'inspecteur Morse, l'environnement social n'est plus celui des fellows et des professeurs de l'Université d'Oxford mais celui de la classe moyenne anglaise et des enseignants de secondaire, certains n'hésitant pas à suivre de très près les progrès de leurs élèves ! Un peu perturbant et finalement un rien pervers!

Tag(s) : #Oxford, #Les enquêtes de Morse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :