Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Malgré une lettre anonyme annonçant à la police le meurtre de Mme Jeanne, voyante de son état, celle-ci est assassinée. Un de ses clients était-il celui qu’il prétend être ? Entre une épouse acariâtre et une fille prétentieuse, l’énigmatique Le Cloaguen, ancien médecin de la marine, est-il vraiment aussi fou que certains voudraient le faire croire au commissaire ? Car la cupidité conduit à prendre quelques risques… Entre une veuve intéressée, un maître chanteur et une identité volée, Maigret enquête entre Paris et Saint-Raphaël et trouve que ses semblables ne sont pas très malins. Une fois de plus, le thème de la double identité, récurent chez Simenon.

Plus tard, quai des Orfèvres, dans son bureau que le soleil couchant transformait en étuve, Maigret suant et s’épongeant avait procédé à un interrogatoire minutieux, mais les résultats en étaient à peu près nuls. (Tout Maigret III-655 © Omnibus 2007)

Il n’écoute pas. Il plonge vers sa chambre à coucher et de se déshabille en soupirant :

- Trop bêtes ! Vois-tu, les gens dont trop bêtes…

Il fait frémir les ressorts du lit, cherche à creuser dans l’oreiller un trou pour sa tête, et, déjà assoupi, murmure :

- D’ailleurs, s’ils n’étaient pas si bêtes, il n’y aurait plus besoin de police… (Tout Maigret III-747 © Omnibus 2007)

Tag(s) : #Maigret, #Policiers, #Paris

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :